Corona-virus : de situatie in Kameroen

Corona-virus : de situatie in Kameroen

Op 18 maart heeft ook de Kameroenese overheid maatregelen afgekondigd om de verspreiding van het covi 19 te beperken. Die komen grofweg overeen met de maatregelen in het westen. Alleen zitten de reisbussen voor het gewone volk daar nu niet meer tjokvol, maar nagenoeg vol.

De overheid biedt daar geen compensatie voor inkomstenderving nu de economie stevig wordt geraakt. Zo dreigt De vervoerssector vanaf 6 april langdurig te gaan staken als de overheid geen soulaas biedt, bijv. Door de brandstofprijs te verlagen. Veel ondernemingen moeten hun personeel ontslaan, er dreigt een enorme werkloosheid en families hebben niets meer te eten. Daarom is het niet alleen de corona die levens opeist, mar de honger des te meer. Zo weten veel marktverkoopsters zich geen raad omdat ze hun kroost niet meer te eten kunnen geven.

Hoe is het dan wel gesteld met mensen met een beperking? Voor hun is de situatie nagenoeg onleefbaar. Ze zitten thuis, zonder eten, zonder maatschappelijke steun, zonder hulp. Het merendeel heeft dagelijks niet meer te besteden dan 300 F Cfa /45 cent, waardoor sommigen zich nu moeten verlagen tot de bedelstaf, zoals vroeger. Omdat deze maatschappelijk achtergestelden ook de zusters van barmhartigheid niet kunnen bereiken voor steun, zijn zij doodsbang om deze crisis niet te overleven.

Robert Ekabe Eyaman, de leider van blindenorganisatie ACFISA in de economische hoofdstad Douala, wordt dagelijks heel wat keren gebeld door  mede-blinden zonder familie die hem in tranen smeken om hulp, al was het een korst brood. Maar wat kan hij doen? ? Zijn gezin zit zelf ook in de armoe.

De politici overal ter wereld moeten niet alleen alles op alles zettenom de crisis te bezweren, maar ook om de situatie van hun volk te verbeteren. En de zusters van barmhartigheid moeten zich inzetten om de maatschappelijk kwetsbaren te beschermen en te verzorgen wanneer zij besmet raken. Maar ook de niet-gouvernementele organisaties moeten zich inspannen om de bevolking van noodlijdende landen te steunen. Want veel van die landen functioneren feitelijk nog als dictatuur.

Originele tekst :

Depuis le 18 Mars 2020, le gouvernement du Cameroun a prescrit 13 mesures pour contenir la propagation du corona virus le covi 19. Parmi ces mesures prises par le gouvernement, le respect des règles d’hygiène, la fermeture des écoles de la maternelle à l’enseignement supérieur, mais surtout le confinement de la population à la maison. Les déplacements sont limités, l’économie tourne au ralenti les transporteurs crient et menassent de lancer une grève illimité à partir du 06 avril si le gouvernement ne prend pas des mesures d’accompagnement en baissant par exemple le prix du carburant. Je rappelle ici que pour les bus qui chargent 70 places, ils ne doivent pas prendre plus de 50 places pour garder l’écart d’au moins un mètre entre deux clients voyageurs, ceux de 30 places pas plus de 15. Les taxis ne doivent pas avoir plus de trois clients les motos taxis sont interdits de porter plus d’un client. Le manque à gagner est énorme non seulement pour les sociétés de transport interurbain, mais aussi pour toutes les entreprises citoyennes. La mise en chômage technique du personnel pour de nombreuses entreprises est envisagée et bon nombre de familles va manquer de quoi vivre. Ce ne sera plus seulement la mort donnée par le covi 19 qui va décimer la population, mais ce sera la famine car plusieurs familles ne pourront plus se nourrir. Les restaurants et les bars doivent fermer à 18 H et il se dit que bientôt on exigera leur fermeture totale. Les parents débrouillards n’arrivent plus à vaquer à leur activités quotidiennes, les revenues des nombreuses familles deviennent inexistantes, les mamans qui se débrouillent dans les petits commerces pour nourrir les enfants sont dans le désespoir total. Les personnes vivants avec un handicap alors que deviendront-elles? La situation est presque invivable pour elles. Tenues au confinement à la maison, sans revenu, sans soutien, sans assistance sociale, elles sont les plus en détresse. Les personnes vivant avec un handicap, pour la plupart vivent avec moins de 300 F CFA (45 cemt) par jour. Certains pour survivres n’avaient pour seule activité que la mandicité, tendre la main pour implorer la générosité des personnes de bonne volonté pour leur venir en aide. Aujourd’hui, avec l’arrivée du covi 19 et le confinement de tous, dont les premiers sont les personnes vivant avec un handicap, ne donne plus la possibilité à cette couche sociale défavorisée à bénéficier de l’assistance des cœurs généreux. Raison pour laquelle l’angoisse monte au sein de cette population. Que deviendront ces nombreuses personnes vivant avec un handicap pour les jours qui viennent  Personne ne peut en deviner si rien n’est pait, si aucune disposition n’est prise en leur faveur.

ACFISA  (association pour la formation et l’insertion sociale des aveugles ne peut plus tenir ses réunions mensuelles, ses activités de formation tournent au ralenti pour obéir aux décisions du gouvernement. Plus de ses 100 Membres sont confinés à la maison manquant de tout pour survivre. Tous les jours j’en reçois des coup de fil sollicitant mon aide, mon secours ne serait-ce que pour qu’ils trouvent un bout de pain pour ceux qui n’en pocèdent plus de famille. Je peux parfois apporter une petite contribution, mais moi aussi, je suis dans le besoin ; que pourrais-je faire pour ces nombreuses sollicitations ? Les politiciens du monde doivent tout faire non seulement pour stopper les dégâts causés par le covi 19, mais doivent également tout faire pour améliorer les conditions de vie de leurs populations et les cœurs généreux doivent faire quelque chose pour que les personnes socialement vulnérables, soient protégés et soient traités en cas de contamination. Dans le confinement, faire quelque chose pour qu’elles trouvent de quoi se nourrir au quotidien. Les ONG, (Organisation non gouvernementales) doivent également se soucier de la situation des pays à moindre revenu pour ne pas dire les pays pauvres d’Afrique pour sauver la vie des personnes vivant avec un handicap en leur apportant le soutien nécessaire pour leur survie

A ce jour, les chiffres officiels donnés par le ministre de la santé publique du Cameroun dénombrent 223 cas de contamination au covi 19, et 06 décès enregistrés.Chaque jour ce chiffre grimpe au moins de dix nouvelles personnes contaminées. La situation est tout simplement grave.

0 Reacties

Laat een reactie achter

Het e-mailadres wordt niet gepubliceerd.

*